Technologies 3D

Comment le scanner 3D d'Artec Eva aide Snag Racing à améliorer sa perfection

Comment le scanner 3D d'Artec Eva aide Snag Racing à améliorer sa perfection


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Présentation d'Eva d'Artec; l'un des scanners 3D les meilleurs et les plus polyvalents au monde. Cet incroyable kit aide de nombreuses organisations, comme SNAG Racing, à concevoir et à fabriquer leurs propres pièces pour aider à construire des voitures de cross-country gagnantes.

CONNEXION: CETTE SOCIÉTÉ D'IMPRESSION 3D VOUS PERMET DE NUMÉRISER ET IMPRIMER VOUS-MÊME

SNAG Racing conçoit et fabrique des véhicules personnalisés gagnants en course

Le pilote de course Sergey Karyakin et son équipe SNAG Racing participent régulièrement à des courses de cross-country sur le terrain pénible des déserts du Chili, du Maroc et du Pérou, des montagnes de Bolivie et des vastes steppes de Russie et de Mongolie. Leurs voitures conçues et construites sur mesure doivent être à la fois suffisamment rapides et robustes pour survivre aux conditions brutales, aux altitudes variables et aux plages de température rencontrées dans ces différentes parties du monde.

Lors de leur dernière course, le Rallye du Maroc en octobre 2019, Karyakin et son équipe devaient survivre à une course de cross-country d'endurance sur une période de 5 jours. La course a couvert un total de 2 506 km et leur véhicule devait non seulement survivre au défi mais aussi être assez rapide pour avoir une chance de gagner.

C'était beaucoup plus facile à dire qu'à faire, c'est le moins qu'on puisse dire.

Le rallye a conduit l'équipe à travers des déserts rocheux et des dunes de sable à perte de vue. Il comprenait également des salines impitoyables et des contournements le long des montagnes avec de nombreux coins aveugles à quelques secondes.

Étonnamment, non seulement ils ont survécu à l'épreuve, mais leur voiture était si bien conçue qu'ils ont réussi à décrocher (jeu de mots) la médaille d'argent pour leur catégorie. Mais pour les fans de l'équipe, ce n'est pas une surprise - ils ont la forme quand il s'agit de clouer des courses comme celle-ci.

Mais ce qui est plus impressionnant, c'est que SNAG Racing conçoit et construit ses propres voitures de course. Ils ont tendance à commencer avec un Can-Am Maverick X3 RS Turbo R de 172 chevaux et à construire un nouveau châssis autour de lui pour se conformer aux exigences d'entrée en course de la FIA (Fédération Internationale de l'Automobile).

Mais ils vont bien au-delà du simple respect des exigences. Avec quelques sponsors sérieux derrière eux, juste assez bien n'est pas acceptable.

Karyakin a appris très tôt dans sa carrière que même de petites différences de performance peuvent faire la différence entre gagner ou être le premier perdant. La voiture elle-même, a-t-il découvert, est la clé pour être un champion ou pour rentrer les mains vides.

«Lorsque les pilotes sont tous de haut niveau, même de petites améliorations de performances peuvent vous donner ces quelques secondes supplémentaires nécessaires pour vous lancer sur la ligne d'arrivée en premier», explique Karyakin.

Chacune des voitures de SNAG Racing est conçue et construite sur mesure

Pour s'assurer que leurs voitures de course soient les meilleures possibles, l'équipe commence par concevoir de nouveaux composants pour leurs voitures. L'idée est de réduire le poids tout en augmentant ou en conservant la force et la maniabilité, etc.

Lorsque SNAG Racing a débuté, l'étape de conception a été réalisée en réalisant des maquettes en papier de leurs pièces personnalisées. Celles-ci ont ensuite été traduites en copies en tôle qui ont été soudées avant le début du processus en plusieurs étapes de fabrication appropriée.

Ce processus prenait environ 2 mois ou plus pour qu'une seule pièce simple soit prête à être installée dans le véhicule. Avec des horaires de course chargés tout au long de l'année, ce délai n'était pas acceptable et il fallait trouver un moyen d'accélérer le processus.

En cherchant une alternative, Karyakin est finalement tombé sur la numérisation 3D et la fabrication additive. Il a également été présenté aux gars d'Artec et à leur incroyable scanner 3D portable professionnel, l'Eva, par le revendeur officiel d'Artec, Cybercom Limited.

Eva est un scanner 3D léger utilisé dans le monde entier dans des domaines tels que la rétro-ingénierie, la fabrication, la santé et autres. Cybercom est un spécialiste de la numérisation et de l'impression 3D, ainsi que des prestataires de services, et propose une large gamme de solutions pour s'adapter à toute application pertinente.

Cybercom a montré à Sergey Karyakin et à l'équipe de SNAG Racing comment la combinaison des logiciels de numérisation et de post-traitement Eva et Artec Studio pouvait les aider à réduire les temps de production et, plus important encore, les coûts. Non seulement cela, mais ils ont soudainement été présentés avec un outil qui pourrait les aider à créer leurs propres pièces avec des spécifications encore plus élevées qu'auparavant.

C'était un match fait au paradis. L'Artec Eva a contribué à réduire les délais et les coûts de maquette et de production. Les gars de SNAG Racing ont immédiatement mis le scanner 3D et le logiciel à l'épreuve au cours des jours et des semaines qui ont suivi.

Selon Karyakin, leur flux de travail est le suivant: «Nous préparons d'abord une pièce à numériser, et cela peut être n'importe quoi, des bras triangulaires, des points de montage, des chocs, des liens, des articulations, d'autres suspensions et des pièces de cadre, etc.

Nous le nettoyons pour que la surface soit prête pour de meilleurs résultats, en veillant à ce qu'elle soit bien en place, puis nous appuyons sur le bouton de numérisation et effectuons le scan, en déplaçant simplement le scanner autour de l'objet et en regardant sur l'écran de l'ordinateur portable le scan 3D. prendre vie. Pour être franc avec vous, c'est aussi simple que de la tarte! »

En étant capable de capturer la géométrie et les points de montage d'une pièce d'origine avec une extrême précision 3D (souvent jusqu'à submillimétrique), l'Eva a permis à l'équipe SNAG Racing de procéder à l'ingénierie inverse d'une large gamme de pièces. En utilisant le logiciel fourni avec l'Eva, ils ont pu rendre les nouvelles pièces plus légères, plus solides et plus durables, ce qui se traduit par des voitures plus rapides et plus résistantes pour répondre aux conditions difficiles auxquelles elles sont confrontées d'innombrables fois à chaque course.

Certaines refontes étaient si extrêmes que seul le positionnement des pièces de montage a été conservé. À d'autres occasions, les modifications étaient moins sévères et étaient principalement axées sur le passage à des matériaux plus récents et plus performants.

Toute l'équipe SNAG Racing a remarqué le contraste étonnant entre la capacité de production et les délais d'exécution réduits offerts par le scanner étonnant d'Artec.

«Essentiellement, l'un de nous peut numériser une demi-douzaine de pièces avant l'heure du déjeuner, y compris le post-traitement dans Artec Studio, puis exporter les modèles 3D vers la CAO dans l'après-midi», a déclaré Sergey. Il a ajouté: «Parfois, nous effectuons notre travail de CAO dans AutoCAD, d'autres fois dans le logiciel de CAO Bosch Rexroth ou dans un autre système de CAO, selon les pièces sur lesquelles nous travaillons.» - expliqua Karyakin.

SNAG Racing est très impressionné par son nouveau jouet

Aujourd'hui, il faut à l'équipe un maximum de trois semaines pour concevoir et produire une nouvelle pièce à partir de zéro. Cette période comprend tout, de la numérisation 3D à la conception CAO, en passant par le fraisage CNC ou l'impression 3D dans divers matériaux, notamment le plastique, le métal, le Kevlar, etc. Mais cela leur a également ouvert des possibilités entièrement nouvelles qui ne semblaient jamais possibles auparavant.

«Je peux dire que c'est ici le futur des courses en petites équipes. Il ne nécessite aucune formation avancée. Je suis pilote de course, pas ingénieur de conception, mais je peux le faire. Et mes techniciens le font maintenant.

Avec Artec, nous pouvons concevoir et mettre en œuvre de nouvelles idées dans un laps de temps aussi court, sans dépendre d'aucun fournisseur de pièces, qui n'aura certainement pas la flexibilité et le savoir-faire pour fabriquer les types de pièces que nous fabriquons actuellement. , exactement ce dont nous avons besoin, quand nous en avons besoin », a déclaré Karyakin.

Il a poursuivi: «Artec nous permet de repousser nos limites créatives plus loin que je ne l'avais imaginé. Bien sûr, c'est une voiture de rallye construite sur une base disponible dans le commerce, mais à partir de là, la numérisation 3D nous a ouvert la porte afin que nous puissions fabriquer nos voitures exactement comme nous l'avions rêvé, dans des délais courts et dans les limites du budget. "

«Quand j'ai commencé à tester la numérisation 3D et l'impression 3D, il y avait des gens traditionnels qui ont dit qu'il était dangereux d'essayer de faire ce travail nous-mêmes. Mais je ne les ai pas écoutés. Les écouter signifierait faire la queue derrière tous les autres gars.

Et je veux être le premier. Pour moi, c'est ce qu'est la numérisation 3D: apporter le pouvoir d'innover ici entre nos mains, où nous pouvons créer ce que nous savons qui fonctionnera le mieux, ne pas attendre et espérer que quelqu'un fera pour nous ce dont nous avons besoin maintenant. "

Le flirt de l'équipe avec la numérisation 3D, la conception CAO et la fabrication 3D a été accueilli avec un peu de suspicion au début. En effet, au départ, il y avait de très sérieux doutes sur la durabilité et la longévité de leurs nouvelles pièces internes.

Mais avec le temps et l'expérience d'utilisation du kit, ces doutes se sont depuis longtemps évaporés.

Comme l'explique Karyakin, «Notre version de l'inspection qualité est la suivante: parce que nous sommes tous des experts en course, après chaque étape d'une course, nous nous y mettons et vérifions les pièces personnalisées de près, afin que nous sachions quels types de l'usure qu'ils subissent le cas échéant.

Les nouveaux designs sont beaucoup plus inspectés, donc rien ne nous échappe. Nous expérimentons constamment de nouveaux matériaux et designs, et nous gardons des notes détaillées sur tout, ce qui est la seule façon de le faire en ce qui me concerne. "

Les gars de SNAG Racing ne s'arrêtent pas là. Avec leurs résultats gagnants en main et leurs conceptions pour les courses à venir à travers le monde, ils veulent passer à la vitesse supérieure en termes de modifications de haute performance.

«Nous nous concentrons désormais davantage sur la fusion de divers matériaux composites avec des métaux, pour tirer le meilleur parti des deux mondes, en mariant essentiellement flexibilité et ultra-léger avec une résistance maximale. Jusqu'à présent, les résultats ont été extrêmement encourageants », a déclaré Karyakin.


Voir la vidéo: 3D Body Scan With Artec Eva In Under 1-minute (Mai 2022).